Le vêtement « made in France »

par | 19 Juin 2019

Durée: 13 min.

« S’habiller français », ça sonne bien : un acte de citoyen engagé pour défendre le savoir-faire et l’emploi de sa région, pour prendre soin de sa peau autant que de l’environnement, pour porter des vêtements originaux et avec du style.
Bref, le marché du vêtement “fabriqué en France” est un marché prometteur qui correspond aux exigences de plus en plus fortes des consommateurs français sur l’origine des produits. Le vêtement “made in France” vient concilier engagement responsable et création originale. Il faut cependant justifier les promesses sur l’origine et la qualité du produit et savoir raconter l’histoire du produit pour que la marque de vêtement séduise les consommateurs.  

Comprendre cette envie de “s’habiller français”

On constate ces dernières années un engouement pour acheter des produits français. Consommer “made in France” , c’est soutenir l’économie locale et responsable. Mais c’est aussi remettre au goût du jour un savoir-faire traditionnel et avoir des produits de meilleure qualité. Dans une démarche de consommation responsable, les Français sont de plus en plus exigeants sur la qualité et l’origine des produits qu’ils achètent. Selon un sondage Ifop 2017, seuls 8% des Français ne pensent pas du tout au pays de fabrication lorsqu’ils achètent un produit.

De plus, alors que 66% des Français ne semblent pas disposés à payer un produit français avec un prix supérieur d’au moins 10% de celui de son équivalent étranger, trois quarts d’entre eux (74%) sont prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Ainsi, si le prix reste un critère primordial dans l’acte d’achat, on constate une réelle volonté d’acheter des produits plus responsables, de connaître la traçabilité du produit et d’avoir une garantie sur la qualité du produit. Cela s’inscrit à la fois dans une démarche de responsabilité sociale – s’assurer de la dignité des conditions de travail, promouvoir la main d’oeuvre de son pays- mais aussi écologique- réduire le temps de transport, opter pour un textile plus biologique. Les produits “made in France” ne séduisent pas seulement les Français: ils peuvent aussi attirer aussi les étrangers puisqu’ils y voient des produits de qualité, transmettant un savoir-faire et une tradition.

Dans l’industrie de l’habillement, cette volonté d’acheter français se répercute clairement dans les attentes des Français mais de manière moins marquée pour le moment dans leurs habitudes d’achats.

L’INSEE a publié en juin 2019 une étude sur le “made in France”, fondée sur des données statistiques de 2015:  les Français consomment à 81% du “made in France” mais seuls 13% des vêtements achetés par les Français sont “made in France”. En effet, contrairement à d’autres biens ou services de consommation, les produits dans le secteur du prêt-à-porter sont soumis à une forte concurrence des vêtements de marques internationales, dont la chaîne de production est éclatée à travers le monde.

En somme, si les Français ont majoritairement recours à des services “made in France”, ils importent encore la majorité de leurs vêtements – essentiellement parce que la diversité d’offres sur les vêtements “made in France” est encore faible et soumise à la concurrence et les prix restent élevés.

Cependant, c’est un marché qui est prometteur puisqu’il est en cohérence avec les attentes des consommateurs aujourd’hui. Ainsi, pour justifier le prix souvent plus élevé du vêtement “made in France”, il faut montrer qu’il n’a pas seulement des avantages pour la société et pour la planète (promotion du circuit-court, défense de la main d’oeuvre locale) mais aussi des avantages personnels pour le client (pouvoir porter longtemps son vêtement, bénéficier d’un service client de qualité, se sentir membre d’une communauté autour de la marque).

Reconnaître un vêtement “made in France”

La mention “made in France” est un outil marketing d’une redoutable efficacité. Il faut cependant être prudents sur ce qu’elle signifie réellement. La mention “made in France” n’est pas obligatoire sur les produits non alimentaires et peut être donnée aux produits dont la dernière transformation substantielle ou représentant un stade de fabrication important a été réalisée en France. Ainsi, des vêtements fabriqués en France mais avec du textile importé peuvent disposer de cette mention “made in France”.

Pour répondre à l’exigence des consommateurs, des labels indépendants ont été établis afin de donner des certifications plus strictes sur l’origine des produits. L’objectif est d’éviter le “bleu blanc rouge washing”, c’est-à-dire l’utilisation abusive de l’argument “fabriqué en France”. Par exemple, le label “Origine France Garantie” garantit aux consommateurs que plus de la moitié du prix de revient unitaire du produit est acquis en France et que le produit prend ses caractéristiques essentielles en France. Le label “France Terre Textile” quant à lui s’intéresse plutôt à la dimension écologique du produit : il certifie que 75% des opérations de production ont été réalisées en France, tout en étant respectueuses de l’environnement.

Pour compléter ses labels, il existe également des plateformes en ligne qui recensent les marques et magasins qui fabriquent en France, comme le site Madine France , La Fabrique Hexagonale ou encore la Saperie Française.

   

 

 

 

 

 

 

 

Lancer sa marque de vêtement “made in France”

Une marque de vêtement “made in France” n’est pas seulement une marque qui affiche une démarche responsable, garantissant l’origine et la qualité du produit. C’est aussi une marque qui doit savoir raconter son histoire, mettre en valeur un savoir-faire français, promouvoir l’artisanat, mais aussi utiliser les outils innovants de communication et de vente.

Le seul argument écologique et la garantie d’origine du produit ne peuvent suffire à convaincre les consommateurs. Le prix plus élevé du vêtement tricolore doit être justifié par un service au client attentionné, une promesse de qualité sur le produit, une identité de marque originale, une création d’emplois locaux et une défense d’un savoir-faire, alors que le coût de main d’oeuvre sur un vêtement “made in France” représente souvent plus de la moitié du coût de revient. En somme, il s’agit de donner de l’éthique, du sens mais aussi de la personnalité à son produit. Il faut donc travailler son identité et son image de marque ainsi que son storytelling, c’est-à-dire l’art de savoir raconter son histoire. L’objectif est de montrer aux clients que le vêtement “made in France” est un produit responsable mais pas seulement : il renoue avec la volonté d’enracinement des populations, la volonté de porter des vêtements originaux, qui ont du style et qui sont reliés à une histoire ou à un savoir-faire local.

Avant de se lancer dans une marque de vêtement, il est nécessaire d’étudier le marché en s’intéressant aux goûts vestimentaires et habitudes d’achats de la population et de se positionner sur le marché afin d’établir une stratégie cohérente avec sa cible.

Une fois son marché identifié, il est particulièrement nécessaire de travailler l’identité de sa marque en apprenant à raconter son histoire, à créer un univers autour de cette marque, univers composé de couleurs particulières, de modèles créatifs emblématiques de la marque etc.  

Penser au financement participatif comme solution pour financer et faire connaître sa marque “made in France”

Lancer ou développer sa marque de vêtement nécessite de choisir ses sources de financement en combinant souvent des sources de financement classiques comme le crédit bancaire avec des solutions alternatives comme le financement participatif. Le financement participatif ou crowdfunding, c’est-à-dire le “financement par la foule”, est une solution pour lever des fonds auprès du grand public. En passant par une plateforme dédiée, vous lancez une campagne de levée de fonds et récoltez des fonds auprès de particuliers qui croient en votre projet. La levée de fonds peut se faire en don – des contributeurs donnent pour votre projet et vous les remerciez par des récompenses selon le montant donné- ou en investissement – vous émettez des actions ou des obligations qui seront acquises par des particuliers.

Ce mode de financement semble particulièrement adapté au lancement d’une marque de vêtement puisqu’il est un excellent moyen de se faire connaître et de créer une communauté autour de sa marque. En communiquant autour de votre projet, vous allez faire connaitre votre marque à beaucoup plus de personnes qu’avec un simple crédit bancaire par exemple. C’est donc le moment de parler de votre marque à vos proches, à vos connaissances mais aussi à des particuliers intéressés par votre idée et voire aux médias.

Une marque de vêtement “made in France” s’inscrit dans une démarche de consommation locale et responsable et met en valeur un style et un savoir-faire. Notre plateforme Tudigo soutient des entrepreneurs engagés dans l’économie locale et permet aux habitants d’un territoire de participer à un projet qui leur fait sens et qui dynamise leur région. Une marque de vêtement “made in France” est un projet qui peut séduire les habitants de votre territoire : le crowdfunding permet de donner sens à son argent en contribuant ou en investissant dans une marque de vêtement qui séduit. C’est donc le moment pour le créateur, développeur ou repreneur de la marque de fidéliser ses clients et d’en acquérir de nouveaux en les impliquant directement dans le projet. Les contributeurs peuvent être récompensés par des vêtements et deviennent ainsi des ambassadeurs de votre produit.

Une campagne de financement participatif a aussi l’avantage de se rendre compte du succès du concept proposée par l’entreprise, de s’assurer que le produit plaît aux consommateurs ciblés : c’est donc un moyen de tester le marché de la marqueAinsi, en plus d’être une solution de financement utilisée en vue ou en complément d’autres solutions de financement plus classiques, le financement participatif est un moyen de gagner en notoriété et de faire connaître une marque de vêtement.

Un exemple. La Touche Française remet au goût du jour le pull marin breton de nos aïeux avec des chandails originaux, colorés, fabriqués en France et ravivant un savoir-faire traditionnel. Cette marque de pulls “made in France” a su raconter son histoire et récolter plus de 6000€ auprès de 84 soutiens grâce à une collecte en don contre don sur Tudigo. Retrouvez leur collecte: https://www.tudigo.co/don/la-touche-francaise .

La Touche Française remet au goût du jour les pulls marins de nos aïeux

Si vous n’avez pas l’âme d’un entrepreneur, vous pouvez également participer au dynamisme du vêtement “made in France” autour de chez vous en vous habillant dans des marques françaises mais aussi en participant financièrement et directement au développement d’une marque qui vous a conquis grâce au financement participatif.

Découvrez votre coup de coeur parmi nos projets sur la plateforme Tudigo: https://www.tudigo.co/decouvrir-les-projets

Vous aussi, financez votre projet grâce au financement participatif :Simple et rapide

  • Levez de 2 000 € à + de 1 million €
  • Communiquez sur votre projet
  • Validez votre potentiel marché

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR