Nos 5 conseils pour investir dans une start-up

par | 11 Fév 2020

Duree: 5 min.

Investir dans une start-up représente de nombreux avantages. En effet, en investissant ou prêtant de l’argent à une jeune entreprise, on peut significativement réduire ses impôts, par exemple. Cela permet de réaliser des plus-values intéressantes tout en soutenant des petites entreprises, que notre enveloppe soit modeste ou non. Dans cet article, nous vous livrons tous nos conseils pour investir dans une start-up.

Alors qu’Emmanuel Macron s’est fixé pour objectif que vingt-cinq licornes (jeunes start-up valorisées à plus de 1 milliard de dollars) voient le jour en France d’ici à 2025, il semble intéressant d’investir dans l’une d’entre elles. En effet, les start-ups Made in France réussissent à lever des fonds plus facilement qu’auparavant. Au premier trimestre 2019, elles ont récolté 2,79 milliards d’euros. En six mois, les opérations de plus de 50 millions d’euros ont été plus nombreuses que sur l’ensemble de 2017*.

*Source : Le Monde

Investir dans une start-up, comment procéder ?

investir-dans-une-start-up

Conseil #1

Bien analyser le potentiel de l’équipe à la tête de la start-up dans laquelle vous allez investir. A-t-elle assez d’expérience en rapport avec le projet porté ? Saura-t-elle se montrer convaincante pour diriger le projet ? Quel est son parcours ? Autant de questions à se poser avant de mettre un ticket sur une levée de fonds. Lorsque c’est possible, consultez les profils LinkedIn des membres de l’équipe ! Cela peut vous donner des indications précises sur leur expérience. Si vous en avez l’occasion, échangez en direct avec les dirigeants via une visioconférence ou en action lors d’une intervention par exemple.

Conseil #2

Être attentif au secteur d’activité pour être au fait des opportunités que le marché représente. Il faut privilégier des secteurs qui ne sont pas trop compétitifs et qui vous parlent, avant tout ! Des questions essentielles sont à se poser :

– À qui s’adresse le produit / le service ? Quelle est la taille du marché ?
– Le marché est-il en évolution ? Ou bien est-il saturé ? (c’est mauvais signe en général)
– Qu’en est-il de la concurrence ?
– Comment se positionne l’entreprise concernée par rapport aux autres sociétés du même secteur ?

Mise en pratique sur le site Tudigo :
Téléchargez la « Note d’investissement » disponible dans les documents téléchargeables de chaque opportunité d’investissement (voir exemple ci-dessous). Vous y trouverez toujours une partie chiffrée sur le marché. Elle pourrait vous aiguiller et vous donner des indications intéressantes.

investir-dans-une-start-up-marché

Conseil #3

S’assurer que la start-up soit scalable. Cela veut dire que l’entreprise peut accroître son volume d’affaires tout en restant rentable et performante. En somme, il s’agit de la capacité d’une entreprise à produire plus tout en réalisant des économies d’échelle (scalabilité vient du mot anglais « scale » qui veut dire échelle, CQFD !) Pour savoir si une startup adopte un modèle économique scalable, il est important de consulter tous les éléments financiers à disposition sur l’opportunité d’investissement.

Exemple : une start-up créatrice d’une application n’aura pas de coûts supplémentaires, qu’elle ait 100 ou 100 000 utilisateurs. Par contre, un fabricant de vêtements peut voir ses coûts augmenter s’il doit produire 100 articles ou 100 000 articles à la suite tout en respectant son délai de livraison.

Conseil #4

Se poser la question du but de la levée de fonds. En quoi consiste-t-elle ? Une des choses à savoir, c’est précisément à quoi vont servir les fonds recherchés par la société. Il faut que les objectifs fixés vous semblent pertinents. Si ça n’est pas le cas, ce n’est pas la peine d’aller plus loin dans le décryptage de la levée en question…

investir-dans-une-start-up-objectifs

Conseil #5

Ne pas négliger les perspectives de sortie proposées. En tant qu’actionnaire ou prêteur, votre but est de réaliser un profit sur l’opération. Il est donc primordial de prendre en compte les modalités de sortie. Les clauses de sortie sont généralement indiquées dans un pacte d’actionnaire que vous signez en devenant investisseur de la société (dans le cas d’un investissement en actions). Nous vous conseillons d’établir un pacte afin de valider en amont les conditions de sortie. Si vous êtes porteur d’obligations, votre relation avec l’entreprise est régie par un contrat obligataire. Tout y figure également.

Pour en savoir plus sur les sorties possibles, consultez cette page →

Les avantages fiscaux

– Investir dans une start-up donne le droit à la réduction d’impôt (bénéficier d’un taux de défiscalisation à hauteur de 18 % des investissements réalisés dans le capital d’une PME – ici une start-up, si elle est éligible) grâce au dispositif Madelin.

En savoir plus →

– Investir via son PEA-PME : les plus-values relatives aux titres détenus dans un PEA-PME peuvent être exonérées d’impôts après une durée de détention minimum de 5 ans à compter de la date effective d’ouverture du plan.

Plus d’informations → 

Pour résumer

En somme, si une opportunité d’investissement vous intéresse et que l’équipe dirigeant le projet vous semble sérieuse et expérimentée, que le secteur d’activité n’est pas trop concurentiel, creusez simplement davantage. Renseignez-vous sur la scalabilité de la société, son but et les conditions de sortie de la levée de fonds ! Si vous prenez en compte ces différents critères, vous aurez une visibilité sur les start-ups dans lesquelles investir en 2020.

Découvrez toutes les opportunités d’investissement en cours sur Tudigo →

Investissez en direct dans des TPE et PME françaises

  • Financez l’économie réelle
  • Choisir ou placer votre argent
  • Bénéficiez d’un retour sur investissement intéressant

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR