Comprendre le crowdfunding en 10 points

par | 14 Juin 2019

Durée: 8 min.

Le crowdfunding ou financement participatif a permis de financer 33 381 projets en France en 2018. Ce mode de financement alternatif suscite un réel engouement auprès de ceux qui veulent financer ou participer activement à un projet. Dans cet article, on vous donne les clés pour tout comprendre sur le financement participatif.

#1 Définir le crowdfunding

Le crowdfunding ou financement participatif signifie littéralement “le financement par la foule”. Le principe est simple : le grand public soutient financièrement et directement un projet par un don, un prêt ou un investissement via une plateforme de financement participatif dont Tudigo fait partie.

Résultat de recherche d'images pour "crowdfunding entrepreneuriat local"

#2 Petite histoire du crowdfunding

Même si le mot crowdfunding a été utilisé pour les premières fois dans les années 2000, le financement participatif ne date pas d’hier. Déjà au 19ème siècle, le piédestal de la Statue de la Liberté avait été financé par un appel aux dons auprès du grand public : la levée de fonds fut un succès puisque 120 000 contributeurs avait permis de récolter 400 000 anciens francs. Et même avant cela, le compositeur Mozart faisait appel aux dons du public pour financer ses concerts en échange d’autographes.

Bref, récolter des fonds auprès du grand public pour financer un projet n’est pas un concept nouveau ! Mais il est certain que le phénomène prend de plus en plus d’ampleur avec la digitalisation: l’émergence de plateformes numériques permet de mettre en lien des porteurs de projet avec des potentiels contributeurs ou investisseurs. Retrouvez ici toutes les campagnes de crowdfunding passées et en cours sur Tudigo.

#3 Le crowdfunding : une solution de financement encadrée par la loi

Pas d’inquiétude : le financement participatif sur une plateforme réglementée est légal et sécurisé !

Depuis octobre 2014 et afin de soutenir le développement du financement participatif tout en sécurisant les transactions financières, les plateformes de financement participatif françaises sont soumises à une réglementation stricte : l’ordonnance n°2014-559 du 30 mai 2014, son décret d’application n°2014-1053 du 16 septembre 2014, des règlements et documents de l’AMF . Un label « plate-forme de financement participatif » a également été créé. Les plateformes sont désormais encadrées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Tudigo est une plateforme agréée qui répond à toutes ces obligations.

#4 Crowdfunding par le don, crowdlending ou crowdequity : quelles différences ?

Différentes formes de financement participatif sont possibles pour réaliser une levée de fonds.

Le financement participatif en don, avec ou sans récompense, est la forme de collecte la plus répandue. Les contributeurs font des dons au porteur de projet et peuvent recevoir en échange des contreparties ou récompenses, attribuées selon le montant versé : un remerciement sur le mur du restaurant, une invitation à l’inauguration de l’entreprise, un produit de l’activité financée etc.

Le crowdlending est une autre forme de financement participatif : c’est le crowdfunding par le prêt, prêt rémunéré la plupart du temps, souvent utilisé en complément ou en vue d’un futur prêt bancaire. L’entreprise émet des obligations ou des minibons. Ces derniers sont achetés par des contributeurs particuliers qui croient dans le projet et qui souhaitent placer leur épargne dans un projet qui va leur rapporter. Le porteur de projet remboursera par la suite des contributeurs, avec des intérêts si le prêt est rémunéré.

La dernière solution pour récolter des fonds en faisant appel à des particuliers et sans passer par une banque c’est le crowdequity. L’entreprise ouvre son capital et émet des actions qui seront acquises par des investisseurs. Cela permet à des particuliers de devenir actionnaires dans des projets qui leur font sens.

Chez Tudigo, plateforme dédiée à entrepreneuriat local et l’économie de proximité, il est possible d’opter pour chacune des trois solutions de financement participatif : le don pour le don, le crowdlending ou le crowdequity. Découvrez les projets ou lancez le vôtre : https://www.tudigo.co/decouvrir-les-projets

#5 Le crowdfunding : substitut ou complément aux modes de financement classique ?

Le crowdfunding est certes un moyen rapide et accessible de se financer – ce qui ne veut pas dire que tous les projets sont éligibles à une campagne de crowdfunding sur n’importe quelle plateforme ! Cependant, si une collecte de financement participatif peut parfois être suffisante pour financer son projet, elle vient rarement se substituer totalement aux autres modes de financement. En particulier quand il s’agit d’un projet entrepreneuriat, de création ou de développement d’entreprise, le crowdfunding vient compléter d’autres solutions de financement comme un prêt d’honneur par exemple et est souvent un effet de levier pour débloquer un crédit bancaire.

#6 Le crowdfunding, bien plus qu’une simple solution de financement

Le financement participatif a bien d’autres avantages que celui de lever des fonds. En effet faire appel au grand public pour contribuer ou investir dans son projet c’est un moyen de faire connaître son projet auprès de ses proches, de ses connaissances, de ses clients, de ses futurs clients, des médias etc.

C’est aussi un moyen de tester le succès de son projet : si les gens participent à une campagne, c’est qu’ils trouvent l’idée bonne! Lorsqu’on réalise une collecte en crowdfunding, il faut préparer et animer sa campagne de levée de fonds pour qu’elle réussisse. Cela implique de savoir ou d’apprendre à défendre son idée, à parler du projet , à communiquer sur les réseaux sociaux. Ainsi, une campagne en financement participatif fait connaître le projet à beaucoup plus de monde qu’une solution de financement classique. Une véritable communauté se crée autour du porteur de projet et le crowdfunding peut alors devenir un véritable moyen de se sentir encouragé. Si la collecte réussie, le projet gagne en crédibilité et cela peut être gage de confiance pour de futurs investisseurs ou pour l’acquisition d’un crédit bancaire.

#7 Le crowdfunding et la règle du tout ou rien

La règle du tout ou rien est une règle primordiale en financement participatif.  Avant de lancer sa campagne sur une plateforme dédiée, le porteur de projet se fixe un premier objectif de collecte. Ce premier objectif de collecte va conditionner la réussite de sa campagne. Si le premier objectif est atteint avant la fin de la campagne, c’est un succès : la levée de fonds est réussie ! Si le premier objectif n’est pas atteint, c’est un échec : tout le monde est remboursé ! On comprend donc l’importance de se fixer un premier objectif atteignable mais qui reste ambitieux pour donner envie de participer : il est bien sûr possible, de dépasser ce premier objectif : c’est même le principe de la collecte.

#8 Les bonnes raisons de contribuer ou d’investir

De nombreuses raisons peuvent motiver la “foule” à contribuer ou investir un projet.

Soutenir un proche dans son idée, encourager une connaissance dans sa création d’entreprise, devenir acteur économique de son territoire, profiter d’une contrepartie séduisante, avoir un coup de cœur pour un projet. Mais aussi réaliser un investissement rentable, flécher son argent soi-même sans être dépendant d’un établissement de crédit, gagner de l’argent, donner du sens à son épargne, concilier investissement et impact social, et bien d’autres raisons encore !

Le financement participatif est un moyen pour un particulier de devenir contributeur, obligataire ou actionnaire d’un projet qu’il choisit et qui a du sens pour lui.

#9 Quelle fiscalité pour le crowdfunding ?

Il n’y a pas de règle de fiscalité propre au crowdfunding : les opérations de crowdfunding sont soumises aux règles fiscales traditionnelles et peuvent donc donner droit à des avantages fiscaux.

Les contributions en don, vers une association ou un organisme non lucratif reconnus d’intérêt général seulement, peuvent donner droit à une réduction d’impôt de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Pour le crowdfunding en prêt rémunéré, les intérêts reçus sur les investissement en obligations sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique, dit flat tax, de 30%.

En ce qui concerne les investissements en actions, des réductions d’impôts peuvent s’appliquer selon certains critères : l’entrée dans le capital d’une PME donne droit à une réduction sur l’Impôt sur le Revenu (IR) de 18% de la somme investie (loi Madelin) ou une réduction de l’ISF de 50% de la somme investie, avec certains plafonds sur la somme investie. Il est possible d’investir dans une entreprise via un PEA (Plan Epargne Action) ou PEA-PME : à la sortie du capital, les dividendes ou plus values sont exonérées d’IR, dans la limite d’un certain plafond. Ces différents avantages fiscaux ne sont pas cumulables et sont à étudier avec précision.  

#10 Une solution de financement dans l’air du temps

Selon le baromètre 2018 du crowdfunding en France, publié par KPMG et l’association Financement Participatif France, les collectes auprès des particuliers sur des plateformes de crowdfunding ont permis de lever 402 millions d’euros en 2018 pour financer 33 381 projets, ce qui représente une augmentation de 20% en montant collecté par rapport à 2017.

Ce mode de financement alternatif bénéficie de la digitalisation bien évidemment mais ce n’est pas la seule raison d’un tel engouement. Du côté des entrepreneurs ou des porteurs de projet, le crowdfunding répond à un besoin de trouver des financements alternatifs ou complémentaires, alors que le système de financement classique n’est pas accessible à tous, ainsi qu’à une envie de fédérer une communauté autour de son projet.

Du côté des participants aux collectes, le financement participatif s’inscrit dans la quête de sens de notre société et répond au besoin grandissant d’avoir un impact local, social ou écologique sur la société.

Mais surtout, si le crowdfunding a le vent en poupe, c’est que de nombreux entrepreneurs osent lancer des idées innovantes et engagées !

Chez Tudigo, nous sommes engagées dans l’économie réelle : nous sélectionnons les meilleurs projets pour vous permettre d’orienter votre argent vers des initiatives qui ont un impact direct social ou économique sur nos territoires français. Nous permettons aux habitants d’une ville ou d’un quartier de contribuer au développement d’une activité locale près de chez eux et aux entrepreneurs locaux, associations ou entreprises, de dynamiser leur projet. Nous accompagnons chacun de nos porteurs de projet par un coach pour que l’expérience de crowdfunding soit une réussite.

Si vous avez l’âme d’un entrepreneur, n’hésitez plus à vous lancer dans une collecte de fonds : https://www.tudigo.co/soumettre-collecte/choisi

Si vous souhaitez soutenir activement les initiatives locales impactant votre territoire, c’est par ici : https://www.tudigo.co/comment-participer

 

Vous aussi, financez votre projet grâce au financement participatif :Simple et rapide

  • Levez de 2 000 € à + de 1 million €
  • Communiquez sur votre projet
  • Validez votre potentiel marché

PARTAGEZ L'ARTICLE SUR